LES CORDAGES SYNTHéTIQUES

Ecrit par webmaster, le 09 février 2003 à 10h00
Modifié le 10 octobre 2014 à 19h10
Lectures: 2768

1 commentaire
AvatarRfx, le 18 août 2005 à 10h00
Lieu: France
Alerter
  Répondre
La resistance mecanique des fibres synthetiques est effectivement tres superieure è celle des fibres naturelles.Mais il faut toujours se poser la question du choix du noeud en fonction de son utilisation.Un noeud reduit presque toujours la force è la rupture du cordage qui le supporte , allant parfois jusqu'è cinquante pour cent de perte de resistance.Le synthetique n'est donc pas une solution miracle. D'autre part , l'avenir nous dira si nous devons nous poser la question de la biodégration des cordages artificiels , notament lorsque l'on constate le grand nombre de rejets sur les plages.Peut-etre devrons nous utiliser une nouvelle generation de torons moins resistants , mais plus adaptés au respect de l'environnement. Cordialement. ROBIN FX ( NANTES/PARIS) Aout 2005.

Donnez votre avis

On ne trouve pratiquement plus ce type de cordage. Il existe, en revanche, des cordes toronnées en matière synthétique, qui présentent plusieurs avantages : elles sont plus solides, puisque les fibres ne sont plus filées, mais aussi longue que le cordage lui-même, plus légères à diamètre égal et, enfin, insensibles à l'humidité, qui pourrit très vite les matières végétales. De plus un noeud serré dans le cordage synthétique se défait beaucoup plus facilement que s'il s'agissait d'une corde en matière végétale. Comme les fibres synthétiques autorisent un tressage aisé, les cordages modernes sont de moins en moins souvent toronnés. En effet la tresse ne présente que des avantages par rapport au toronnage : elle est plus souple, plus légère, et plus résistante à diamètre égal, plus facilement à nouer et à dénouer, et plus commode à lover.

Toutefois, la technique du toronnage étant moins couteuse, on continue à l'utiliser pour des cordages bon marché, ou dont la durée de vie sera brève, par exemple pour les amarres des bateaux. Par ailleurs, le charme décoratif du toronnage n'est pas négligeable. On peut notamment le terminer par un oeillet en tissant des torons sur eux-même; c'est ce qu'on appelle une épissure. Aujourd'hui, pour tresser les cordages, on a recours à un grand nombre de matières synthétiques, et les méthodes diffèrent en fonction de la qualité première qu'on veut leur garantir.